15 et 16 janvier 2022 : c’est parti !

Ma première journée d’aventure commence par nos adieux à 5 heures du matin. Je souhaite un bon retour à mes proches et réalise que je suis maintenant seul. Mais attendez : ce n’est pas vrai. Bien au contraire.

Car à 10 heures, c’est la réunion d’équipe avec Carlo, Oliver et Marie-Thérèse. J’ai encore la tête qui tourne quand je pense à toutes les informations sur les draps, les serviettes, les produits de nettoyage et leurs emplacements cachés avec beaucoup d’imagination… Et je me lance : armée de mon seau rempli à ras bord de chiffons et de diverses armes secrètes pour lutter contre toute sorte de saleté (conseil : Éponge magique), de mon petit déguisement de femme de ménage (foulard) et de beaucoup d’enthousiasme…

Mais heureusement, j’ai le droit d’être honnête ici : Mon Dieu ! C’est un travail difficile ! Je tire mon chapeau non seulement à toute l’équipe de la maison, mais aussi à toutes les personnes qui gagnent leur vie avec un travail physique difficile.

 

Il me faudra certainement encore un peu de temps avant de me familiariser avec toutes les procédures et astuces. Et bien que je me considère secrètement comme un homme propre notoire, j’ai une peur bleue de ne pas satisfaire aux exigences des maîtres de maison. Ce qui est déjà clair après deux jours d’utilisation d’Astrid : Il est urgent que je devienne plus rapide. Alors que Marie-Thérèse fait (soi-disant) le tour d’un appartement en une heure seulement (qui est ensuite tip-topi – comment fait-elle ?), j’ai passé six heures dans ma première-1. Ouf !

Premières constatations de la femme de chambre :

Oliver mise sur le savoir-faire (Know how) ! Celui-ci est tellement poussé à l’extrême que les serviettes doivent être parfaitement agencées sur les supports chauffants présents dans les salles de bains. Pour la technique de pliage correcte, il m’a fallu trois tentatives – alors que la lessive, c’est vraiment mon truc …

Carlo déteste les cheveux : sur le sol, dans le lit, dans la douche, dans le lavabo et partout ailleurs ! C’est pourquoi l’aspirateur est son meilleur ami. Heureusement que ma relation avec les aspirateurs est aussi très intime.

Les secrets de Marie-Thérèse, je les déchiffrerai quand mon français sera meilleur.

Mais à la fin d’une longue journée de Mènage, tout le monde ici se soucie uniquement du bien-être de ses hôtes. Alors, faisons-le ensemble, beau et propre : avec beaucoup de passion – et avec méthode, bien sûr. C’est parti !

On-y-va !

Laisser un commentaire

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner